AVEZ-VOUS DÉJÀ ENVOYÉ LE MÊME ÉCHANTILLON DE VIN À DIFFÉRENTS LABORATOIRES?

TÉLÉCHARGER LE RAPPORT DE L’ÉTUDE DE CAS 








    ÉTUDE DE L’ANHYDRIDE SULFUREUX DANS LE VIn 

    Vous êtes-vous déjà demandé ce qui se passe en pratique lorsque la teneur en anhydride sulfureux (SO2) d’un même vin est analysée par différents laboratoires externes et avec différentes méthodes d’analyse

    L’analyse de l’anhydride sulfureux est l’une des analyses fondamentales effectuées par pratiquement tous les producteurs de vin et aussi l’une des analyses qui, plus que toute autre, génère une confusion dans l’interprétation des résultats qui semblent parfois inexplicables, lorsqu’elle est effectuée sur le même vin mais avec des méthodes différentes ou dans des laboratoires différents.

    C’est pourquoi nous avons décidé de nous mettre dans la peau d’un “producteur ou d’un vigneron” qui veut d’abord voir quelles sont les différences, en termes de milligrammes par litre, que l’on peut trouver dans la pratique et, ensuite, qui veut comprendre comment interpréter correctement les résultats de l’analyse, afin de prendre des décisions basées sur ces analyses en toute connaissance de cause (dois-je ajouter du dioxyde de soufre ou non ? Quelle quantité dois-je ajouter ? Si j’entre dans la bouteille avec cette valeur gratuite, suis-je à l’aise ? Si je vais à la commission avec cette valeur du total, suis-je à l’aise ? etc.)

    Pour la quantification de la teneur en anhydride sulfureux du vin, l’OIV a inclus deux méthodes officielles différentes dans le recueil des méthodes d’analyse. Ces deux méthodes sont :

    Méthode de référence (type II) : Distillation (OIV-MA-AS323-04A) ;
    Méthode auxiliaire (type IV) : titrage iodométrique (OIV-MA-AS323-04B).

    Les méthodes de référence sont celles qui sont considérées comme les meilleures et les plus précises. Les méthodes auxiliaires, quant à elles, sont des méthodes qui ont été incluses dans la collection parce qu’elles sont couramment utilisées à la fois dans les laboratoires et directement dans les exploitations viticoles, car elles sont généralement plus faciles à réaliser, moins chères et plus rapides que les méthodes de référence.

    Le contenu de ce rapport est très pratique : nous vous présentons les résultats d’une “expérience” dans laquelle nous avons demandé à 4 laboratoires de référence externes différents, situés dans différentes régions d’Italie, d’analyser les mêmes échantillons de vin avec les deux méthodes officielles.

    Le but du rapport est de montrer les choses telles qu’elles sont, de clarifier quelle est l’attente correcte que l’on doit avoir sur la “variabilité” de l’analyse du anhydride sulfureux, de mettre en évidence quelle est la limite de variabilité en dessous de laquelle il est impossible de descendre même dans les meilleures conditions d’analyse et surtout d‘aider à comprendre et à interpréter correctement les résultats d’analyse et les éventuelles différences.

    REMPLISSEZ LE FORMULAIRE ET TÉLÉCHARGEZ LE RAPPORT COMPLET








      Privacy Preferences
      When you visit our website, it may store information through your browser from specific services, usually in form of cookies. Here you can change your privacy preferences. Please note that blocking some types of cookies may impact your experience on our website and the services we offer.